Un jour à Delft

Un jour à Delft

Si vous séjournez à Rotterdam, un passage par la petite ville de Delft est incontournable. Situé à une dizaine de minutes de train de Rotterdam, Delft est une ville chargée d’histoire, très différente de sa grande voisine. Ici, pas de gratte-ciels et de grandes avenues, mais un centre historique aux rues pavées et aux murs de briques, arboré de canaux, lui donnant des petits airs d’Amsterdam. A Delft, vous trouverez tous le charme des Pays-Bas, les hordes de touristes en moins !

Aujourd’hui, la ville est un pôle universitaire important, grâce à l’Université Technologique de Delft, qui accueille des étudiants du monde entier, et fait de Delft, une ville vivante et dynamique.

Les musées

Delft est la ville de naissance du célèbre peintre Veermeer. C’est donc tout naturellement que vous trouvez un centre dédié au peintre à Delft, où vous pourrez en apprendre plus sur sa vie et sur ses œuvres. Néanmoins, vous n’y trouverez aucune œuvre originale du maître.

La laitière, Johannes Vermeer

En revanche, pour découvrir les toiles de célèbres peintres de l’Age d’or hollandais, rendez-vous au musée du Prinsenhof. Vous remarquerez qu’un des murs comporte deux trous, souvenir amer des impacts de balles ayant coûté la vie à Guillaume d’Orange (1533-1584), père de la Patrie des Pays-Bas.

Delft est également connue pour ses faïences, inspirées de la porcelaine chinoise. A une époque, la ville comptait plusieurs dizaines de fabriques. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une la Royal Delft, qui abrite également un musée. Vous apprendrez tout sur l’histoire de la porcelaine de Delft, comment elle est fabriquée, et pourrez même voir les ouvriers à l’œuvre.

Flâner dans les rues de Delft

Il est agréable de se balader dans les rues de Delft, le long des canaux et des façades anciennes. A Oostpoort, vous pourrez découvrir cette porte monumentale, seul vestige des anciennes fortifications de la ville. Dans le quartier de Koornmarkt, vous pourrez faire un saut dans les nombreuses boutiques vintage et de design

Rendez-vous ensuite sur la place du marché, pour voir le bel Hôtel de ville, mais surtout, la Nieuwe Kerk, et sa tour de près de 400 marches, pour une jolie vue sur tous les environs. Attardez-vous dans l’église, pour admirer ses magnifiques vitraux et surtout pour en apprendre plus sur la famille d’Orange, dont les descendants règnent toujours sur les Pays-Bas et qui sont enterrés dans cette église. Avec le même billet, vous pouvez également visiter l’Oude Kerk.

La famille d’Orange aux Pays-Bas
Jusqu’au XVIe siècle, les Pays-Bas (formant alors les Provinces Unies, avec notamment une partie de la Belgique) étaient sous domination espagnole. Avec la montée de l’intolérance religieuse envers les protestants, le prince Guillaume d’Orange (1533-1584) se rebelle contre la couronne espagnole afin d’obtenir l’indépendance du pays. Après des années de guerre, il est assassiné à Delft par un catholique français.
Bien des siècles plus tard, en 1815, après que les français de Napoléon furent chassés du pays, les descendants de Guillaume le Taciturne instaurent une monarchie dans le pays.
Depuis 2013, le monarque est Willem-Alexander. La monarchie est très populaire aux Pays-Bas, et la fête nationale correspond à la date d’anniversaire du roi, le 27 avril.

Où manger à Delft ?

Delft regorge de petits restaurants, plus appétissants les uns que les autres, comme sur la place Beestenmarkt et ses jolies terrasses ensoleillées.

 Néanmoins, je vous conseille de vous arrêter au Stads Koffyhuis pour goûter aux meilleurs sandwichs des Pays-Bas, et je n’exagère pas quand je vous dis ça ! En effet, ce restaurant a participé à de nombreux concours et a été primé plusieurs fois pour ses sandwichs haut de gamme, aux ingrédients frais et de qualité. Si le temps s’y prête, vous pourrez vous installer sur une péniche amarrée devant le restaurant, ou bien privilégier la grande verrière par temps gris.

Pour une pause goûter, je vous recommande Uit de Kunst, pour déguster une bonne tarte aux pommes néerlandaise « met slagroom » (« avec chantilly »), toujours. En face, se dresse une ancienne cabine téléphonique qui accueille les œuvres d’un nouvel artiste chaque mois, en faisant « le plus petit musée du monde ».  

Share

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :