Carnet de voyage,  Non classé

Les 10 plaies de la vie en hostel

En voyageant, j’ai majoritairement séjourné dans des auberges de jeunesse, en dortoirs. Là, j’ai rencontré des gens incroyables et j’ai passé de très bons moments. J’ai été dans des auberges merveilleuses, confortables et propres, avec un personnel super sympa. Mais j’ai aussi séjourné dans des hostels vraiment merdiques, où j’ai rencontré le pire de l’humanité.

Voici les 10 plaies de la vie en hostel !

1) Les gens qui ronflent

OK, soyons honnêtes, les gens qui ronflent sont les personnes que je déteste le plus quand je séjourne dans une auberge. Sérieusement, si j’entends quelqu’un ronfler pendant la nuit, je ne peux pas dormir du tout. Les boules Quiès sont vos meilleures amies, mais parfois, les gens sont si bruyants que vous les entendez encore! Dans ce cas, 2 solutions: les réveiller ou vous résigner à ne pas dormir et prier pourqu’ils partent le lendemain.

Mais même si les ronfleurs sont les pires personnes sur terre, parfois, ça peut être le début d’une belle amitié, même si vous les réveiller au milieu de la nuit, en les menaçant de les défoncer (je cite) si elles ne s’arrêtent pas immédiatement. Une histoire vraie.

2) Les gens qui baisent dans les dortoirs

Dans les auberges, il y a 3 sortes de personnes: les gens qui n’ont pas de rapports sexuels, les gens qui ont un peu de respect et baisent sous la douche, et les gens qui ont mélangé un dortoir de 10 lits avec une chambre privée baisent dans le dortoir.

À tous les gens qui ont déjà sexé dans un dortoir, j’ai une grande nouvelle pour vous: même si vous mettez une serviette afin que les gens ne puissent pas vous voir et créer une certaine «intimité», on vous entend (et on vous déteste).

Vue de ma chambre, dans mon auberge à Oaxaca, Mexique

3) Les gens bruyants

En hostel, certaines personnes semblent oublier qu’elles vivent en communauté et qu’elles partagent l’espace avec des dizaines d’autres personnes, en particulier dans les dortoirs.

Elles parlent fort tard dans la nuit ou tôt le matin, même dans les dortoirs alors que les gens dorment, comme si elles étaient les seules ici, elles prennent des appels téléphoniques dans les dortoirs et on a donc tous le plaisir de connaître leur vie dans les moindres détails, et elles s’énervent quand vous leur demandez gentiment de se taire. Ou elles parlent plus bas pendant 2 minutes, puis recommencent à brailler.

Parfois, vous avez également le combo entre backpackers bruyants et backpacker bourré (voir #10). Ces gens sont terribles.

Donc, à toi, backpacker bruyant, nous te prions de bien vouloir la fermer. Merci.

NYE à Hostel humanité, Puerto Morelos, Mexique

4) Les gens qui remballent leurs affaires au milieu de la nuit

Nous connaissons tous ce genre de personne qui a son vol/bus tôt le matin et qui n’a pas la présence d’esprit de faire son sac la veille, de sorte qu’il a juste besoin de mettre quelques truc dans son sac à dos, comme son pyjama ou sa brosse à dents.

Non, ces gens préfèrent remballer leurs affaire à 4h du mat’, en un joyeux concert de fermetures éclaires et de sacs plastiques, et claquements de portes, vu qu’ils vont et viennent 50 fois dans la piaule en 5 minutes, quand ils ne vont pas jusqu’à allumer la lumière!

Pas de problème mec, c’est juste 3H du matin, je n’étais pas du tout en train de dormir! J’espère qu’ils brûleront en enfer.

5) Le Wifi qui marche pas

                Lorsque vous séjournez dans une auberge, vous partager le Wi-Fi avec des dizaines de personnes. Parfois, la connexion est bonne, parfois elle est carrément merdique, et il vous faut 10 minutes pour ouvrir votre boîte mail. Dans ce cas, une seule solution, fuyez! Ou tout simplement profitez du calme et voyez ça comme une opportunité pour se couper un peu d’internet.

Notre auberge de jeunesse à Valladolid, Mexique

6) Les lits superposés qui grincent

Ce point est étroitement lié au point #2. Si vous séjournez dans une auberge, vous aurez très probablement à dormir dans un lit superposé. Et Dieu sait qu’ils peuvent être très grinçants ! Surtout quand les gens sont en train de jouer à touche-pipi juste à côté de vous.

Les deux lits ont leurs avantages et inconvénients. Si vous prenez la couchette du bas, vous n’avez pas à grimper tout le temps, mais vous êtes réveillé par la personne dans le lit au dessus à chaque fois qu’elle bouge. Autre avantage de dormir dans le lit du bas, c’est que vous pouvez mettre des coups de pieds dans le matelas si l’autre ronfle (oui, j’ai fait ça, voir #1). Choisissez votre équipe.

7) Pas de prises ou de casiers

Parfois, il n’y a qu’une ou deux prises dans des dortoirs de 12 lits. Et c’est littéralement une guerre pour en avoir une et recharger votre téléphone/ordinateur. Idem pour les casiers. Perso, j’ai pas envie de trimballer mon appareil photo, ordinateur, téléphone et de l’argent tout le temps avec moi! Si un propriétaire d’auberge lit ceci, s’il vous plaît, installez une prise et un casier par lit. Les voyageurs vous remercient.

8) Les douches/toilettes crades

       Parfois, les toilettes ou les douches de ton hostel sont tellement dégueulasses que tu dois garder tes tongs sous la douche parce que tu n’ose même pas poser un orteil par terre. Idem pour les toilettes, c’est tellement agréable de se réveiller le matin, aller aux toilettes, et réaliser que quelqu’un a dégeulé partout ou a posé sa pêche sans tirer la chasse.

Vue depuis l’Auberge de jeunesse Santa Cruz, Ometepe Island, Nicaragua

9) Les douches froides

               En Amérique centrale, les douches chaudes sont rares dans les auberges. Si rare que les auberges l’indiquent dans leur description et en deviennent un argument de vente! En voyageant, j’ai déjà passé 2 semaines sans douche chaude. Parfois, c’est bien, parce qu’il fait vraiment chaud à l’extérieur. Mais parfois, l’eau n’est pas seulement froide, elle est glacée! Mais bon, au moins, tu fais un geste pour la planète, puisque tu restes 2 minutes top chrono sous la douche. Et c’est bon pour la circulation sanguine.

10) Les party hostels

                Ah les party hostels, mes préférés (non). Sérieusement, c’est quoi le délire de partir voyager à l’autre bout du monde, pour juste rester dans son auberge et se bourrer la gueule ? Après tout, si j’ai envie de me mettre une mine, je peux le faire à la maison!

                Pour moi, les party hostels sont un mystère: les gens sont bourrés ou ont la gueule de bois H24, impossible de dormir à cause de la musique à fond jusqu’à tard dans la nuit, et les gens bourrés sont plus susceptibles de vomir partout ou faire des conneries.

Ouais non, sérieusement, je ne comprends vraiment pas, si quelqu’un peut expliquer!

Hostel la Isla Family, San Cristobal de Las Casas, Mexique

Et vous, quelles sont les choses que vous détestez le plus quand vous séjournez dans une auberge? Voici quelques idées supplémentaires:

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :