Pays-Bas

Faire du vélo aux Pays-Bas

Ah, les Pays-Bas, ses canaux, ses tulipes et… ses vélos !

Avec 18 millions de vélos pour 16 millions d’habitants, les Pays-Bas sont les champions du monde de la bicyclette, avec plus de 27% des déplacements effectués à vélo. Ici, la plupart des gens ont au moins deux vélos : un pour tous les jours, souvent vieux, histoire de ne pas se le faire voler, un vélo de course pour le week-end, voire un troisième pour les invités.

Avec plus de 35 000 km de pistes cyclables, répartis dans tous le pays, y compris dans les campagnes, les Pays-Bas sont à la pointe en matière de vélo et battent tous les records : la ville d’Utrecht abrite par exemple le plus grand garage à vélo du monde avec 12 500 places, et une piste cyclable solaire a même été inaugurée au Nord d’Amsterdam en 2014 !

 

Petite histoire du vélo aux Pays-Bas

Si les Pays-Bas sont l’un des pays les plus bike-friendly au monde, cela n’a pas toujours été le cas. En effet, après la Seconde Guerre mondiale, la voiture a peu à peu commencé à supplanter le vélo, mais dans les années 1970, suite à de nombreux accidents liés aux voitures, puis aux chocs pétroliers qui ont rendus la voiture trop onéreuse pour de nombreux foyers, le gouvernement a décidé d’investir massivement dans le vélo et d’aménager les villes en conséquence, en construisant des dizaines de kilomètres de pistes cyclables.

Mais attention, pas n’importe quelles pistes cyclables. Aux Pays-Bas, la plupart des pistes cyclables sont séparées du reste de la circulation, pas comme en France ou les rares pistes cyclables servent bien souvent de places de parking à des automobilistes peu scrupuleux.

A noter également que la plupart des vélos hollandais… n’ont pas de freins ! Eh oui, ici, on utilise le rétropédalage ! Autant vous dire que c’est assez perturbant quand on n’a pas l’habitude, et que j’ai préféré investir dans un vélo avec de bons vieux freins (comme beaucoup de néerlandais par ailleurs).

 

 

Fietsen in het Nederland

Alors forcément, en arrivant aux Pays-Bas, la première chose que j’ai fait, c’est acheter un vélo. Ici, il y en a pour tous les goûts. Avec ou sans freins donc, avec ou sans panier devant, ou derrière, plus ou moins rouillés, des vélos cargo ou avec un mini siège sur le guidon ou derrière pour les enfants, etc.

Encore faut-il ensuite se fondre dans le flot des cyclistes, ce qui n’est pas une mince affaire quand on vient d’un pays aussi peut bike-friendly comme la France. Autant dire que lors de mes premières semaines, j’ai eu quelques sueurs froides, et quelques moments de solitude (du genre ne pas réussir à redémarrer, manquer de se faire couper en deux par un tram ou un scooter électrique, manquer d’écraser des piétons, etc.).

Le trafic à Rotterdam est plutôt tranquille, car les rues sont très larges, et qu’il y a moins de touristes qui se jettent à moitié sous vos roues. A Amsterdam, c’est une autre affaire…

 

De manière générale, le code de la route est très favorable aux cyclistes. Les vélos ont leurs propres feux rouges, leurs panneaux, le port du casque n’est pas obligatoire, et encore plus surprenant, sur la route, les vélos ont la priorité absolue, avant même les piétons !

Le vélo, c’est une des choses que j’aime le plus en vivant aux Pays-Bas. En effet, c’est tellement plus agréable que de prendre un métro bondé et nauséabond tous les jours ! Quand je suis arrivée à Rotterdam, mon travail était à moins de 10 minutes en vélo de chez moi, du jamais vu ! Bon, aujourd’hui, je travaille à Amsterdam et j’ai donc des trajets très longs, mais j’ai toujours mes 15 minutes de vélo matin et soir ! De plus, quand le temps est au beau fixe, cela permet de profiter du soleil et de faire de l’exercice. Bien souvent, se déplacer à vélo et même plus rapide que de se déplacer en transports en commun !

 

Les inconvénients du vélo aux Pays-Bas

Le gros avantage de faire du vélo aux Pays-Bas, c’est que c’est plat. Quoique, traverser le Erasmusbrug, c’est beau, mais ça grimpe !. Mais qui dit plat, dit vent ! Et allez savoir pourquoi, quel que soit la direction dans laquelle vous allez, le vent est TOUJOURS de face, jamais dans le dos !

Et puis les Pays-Bas, c’est pire que la Bretagne, alors quand il pleut ô joie, je sors mon immense poncho à capuche rouge pétant de chez Decathlon, et je me sens au top de l’élégance ! Ici, tout le monde à une veste de pluie, mais si vous en voulez une qui tienne un minimum chaud, il va falloir y mettre le prix (d’où le fait que pour le moment, je reste avec mon super poncho). Certaines personnes achètent carrément un pantalon de pluie, avec chaussures intégrées, comme celui-ci chez Decathlon, pour être encore plus à son avantage !

En même temps, dans ces moments-là, votre apparence est le cadet de vos soucis, vous voulez juste vous protéger des éléments. D’autant plus que quand il pleut beaucoup d’un coup, comme l’eau ne peut pas s’infiltrer dans le sol bétonné, elle stagne sur les pistes cyclables, et on se retrouve avec une jolie pataugeoire de 10 cm de profondeur, et ça, on adore (non) !

Un de mes pires cauchemars également, ce sont les parkings à vélo ! Il y en a des centaines, parfois sur deux étages, et ma hantise, c’est de ne pas retrouver le mien. Combien de fois ai-je passé plus de cinq minutes dans les allées à tenter de retrouver mon vélo ?

 

Acheter un vélo aux Pays-Bas

Personnellement, j’ai acheté mon vélo sur Marktplaats (le Le Bon Coin néerlandais) pour 60€. Pour un vélo d’occasion, ne mettez pas plus de 100€. Beaucoup d’étudiants revendent leur vélo à la fin de leur semestre pour une bouchée de pain sur Facebook par exemple. Certaines personnes peu scrupuleuses achètent également des vélos volés, la nuit, au coin de rues passantes pour une dizaine d’euros.

D’où la nécessité d’investir dans un bon cadenas, en plus de celui souvent déjà présent sur la roue arrière. Comptez entre 20 et 30€. Parfois celui-ci est déjà fourni avec le vélo. Il vous faudra également sûrement acheter des phares (5€), et une indispensable pompe à vélo !

 

Alors, prêts à faire du vélo aux Pays-Bas ?

 

Sources : 

https://www.fietsersbond.nl

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :