Mes immanquables au Guatemala

Mes immanquables au Guatemala

Le Guatemala n’était au départ absolument pas prévu sur mon plan de route, puis en discutant avec d’autres voyageurs au Mexique qui s’y rendaient ou s’y étaient rendus, en voyant le nombre de personnes posant des questions sur cette destination sur les forums et les réseaux sociaux, je me suis dit, « pourquoi pas ? ».

L’image qui est communément véhiculée sur le Guatemala et que – mea culpa – j’en avais, est celle d’un pays très pauvre, avec une grande population indigène (au Guatemala, 40% de la population est d’origine maya) et assez violent et sexiste (à titre d’exemple, 560 féminicides en 2012), et si ce n’est pas complètement faux, j’ai découvert un pays d’une très grande richesse culturelle et une population très accueillante.

Alors, le Guatemala, est-ce que ça vaut le coup ? Voici mes incontournables !

 

Flores

Flores est une minuscule île perdue au milieu du lac Petén Itza, au Nord-Ouest du Guatemala. Ici, on se promène dans les rues aux maisons colorées, jusqu’à tomber sur une partie de l’île totalement inondée, qui donne à l’endroit des airs abandonnés (pourtant, que nenni, derrière les trottoirs inondés, restaurants et hôtels sont toujours ouverts !). Profitez également du lac en louant des kayaks ou en faisant un tour de bateau.

 

 

Enfin, ne manquez pas la visite des ruines de Tikal, les plus grandes ruines mayas du Guatemala. Je vous recommande de prendre un tour guidé qui vaut vraiment le détour. Des tours pour le lever ou le coucher du soleil sont également disponibles, moyennant un petit supplément. Vous en apprendrez plus sur l’histoire du site et la culture maya, et en plus, vous ferez un peu de sport en montant tout en haut des temples !

 

 

Où loger ?

Auberge Los Amigos. Très joli décor, comme une jungle à l’intérieur, nourriture bonne et pas trop chère. Compter 80 quetzales (environs 9-10€) la nuit en dortoir de 10 personnes, malheureusement situés près de la réception donc assez bruyants le matin.

 

Semuc Champey

Perdue au milieu des montagnes, la route menant aux piscines naturelles de Semuc Champey n’est pas de tout repos. Pourtant, après une trentaine de minutes de grimpette de marche pour atteindre le mirador, la vue est à couper le souffle. Malgré le temps maussade, la couleur de l’eau reste saisissante. Après être redescendu, une petite baignade bien méritée dans les eaux cristallines s’impose. Nous avons même eu droit à une fish pedicure gratuite (chatouilleux s’abstenir) !

 

Où loger ?

El Retiro Lodge. Situé dans le petit village maya de Lanquin, juste à côté de Semuc Champey, le cadre est magnifique, au bord d’une rivière, avec vue sur les collines verdoyantes. Et un prix imbattable, 70 quetzales (7-8€) pour une cabane privée.

 

Antigua

Antigua possède de faux airs de San Cristobal de las Casas avec son architecture coloniale colorée et son ambiance backpacker, les prix bas en moins, et la vue sur les volcans en plus. A ne pas rater, le marché, aussi bien pour les produits frais que pour l’artisanat ou les vêtements.

Je conseille tout particulièrement le trek de deux jours, une nuit sur le volcan Acatenango. Je vous donne toutes les infos dans un prochain article !

 

 

Où loger ?

Vous n’avez que l’embarras du choix en termes d’auberges de jeunesse à Antigua, mais j’ai opté pour Selina (mention spéciale pour la grande cuisine). Attention tout de fois, les prix sont très fluctuants d’un jour sur l’autre, y compris pour une même nuit, prenez-vous-y quelques jours à l’avance histoire de comparer les prix.

 

Où manger ?

  • Samsara, restaurant végétarien et vegan, à influences indiennes et servant aussi des plats et des boissons à base de superfoods. Le service est (très) lent mais la cuisine est excellente.
  • Toko Baru, restaurant thaï/indonésien/indien, bon marché, avec de la nourriture faite maison et délicieuse.

 

Le lac Atitlan

Le lac Atitlan est considéré comme l’un des plus beaux du monde, et ce n’est pas pour rien ! Entouré de plusieurs petits villages avec chacun une ambiance différente, on se déplace de l’un à l’autre en bateau ou en tuk-tuk.

Nous avons passé une semaine à San Juan la Laguna, petit village très calme, histoire de recharger les batteries. Ne ratez pas les petites boutiques d’artisanat local, et notamment la boutique de plantes médicinales (les plantes sont cueillies dans le jardin juste derrière) ou encore la chocolate factory (leur chocolat pour chocolat chaud est délicieux).

Nous nous sommes ensuite rendus dans le village voisin, San Pedro la Laguna, réputé plus festif. C’est ici que vous rencontrerez la plupart des backpackers du coin.

 

 


Vous pouvez faire le trajet entre les deux villages à pieds (environs 20 minutes de marche) ou en tuk-tuk, mais attention, depuis San Juan, le prix est de 5q par personne (le chauffeur essayera automatiquement de vous faire payer 10 au début, avant que vous ne fassiez mine de partir et qu’il vous fasse payer le prix normal), en revanche, depuis San Pedro, le prix est de 10q par personne.


 

Nous avons délibérément zappé Panajachel, très touristique et cher. San Marcos est le village hippie : amateur de yoga, méditation, New Age et cristaux, cet endroit est pour vous.

A faire également dans le coin, le marché de Chichicastenango (environs 2h en chicken bus). Ce marché est tout simplement gigantesque, on peut facilement s’y perdre et passer des heures à arpenter les allées au milieu des produits d’artisanats. C’est le bon moment pour acheter tous vos souvenirs à des prix imbattables, d’autant plus que vous avez une bonne marge de négociation.

 

Où loger ?

  • A San Juan, la Posada Mana, 75 quetzales pour une chambre privée, avec une charmante vieille dame sud-africaine qui se fera un plaisir de vous conseiller sur tout ce qu’il y a faire dans le village.
  • A San Pedro, l’hôtel Santa Elena donnant droit sur le lac, 100 quetzales pour une chambre privée.

 

Où manger ?

  • Idea Connection à San Pedro, bonne cuisine italienne et bon internet (le wifi au Guatemala, c’est pas franchement la panacée).
  • Sabada, toujours à San Pedro, avec vue sur le lac et de petites balançoires en guise de chaise. Le smoothie framboise-menthe, est à tomber, et leurs plats de pâtes sont très bons et copieux.

 

 

 

Je ne regrette absolument pas cette petite virée de trois semaines au Guatemala. La population est extrêmement accueillante, dans tous les petits villages que nous avons traversés, les gens vous saluent et partagent un petit bout de conversation avec vous, les enfants vous sourient à pleines dents. Que ce soit pour se reposer au bord du lac ou repousser ses limites avec un trek, c’est l’endroit idéal. Foncez !

Share

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :