Top 5 des choses à faire à México City

Top 5 des choses à faire à México City

1° Fiesta de los Muertos

Assurément la meilleure période de l’année pour se rendre au Mexique et plus particulièrement dans la ville de Mexico. Les festivités ont lieu officiellement entre le 28 octobre et le 2 novembre, mais se prolongent bien souvent encore quelques jours. Vous pourrez admirer les autels aux morts colorés, assister à des concerts sur le Zócalo (la grande place) Plaza de la Constitución, ou encore à un défilé costumé.

On trouve ces autels en ville, mais aussi dans les édifices publics, les églises, et surtout dans les foyers. La plupart du temps, ils sont composés de photos du ou des défunts, de bougies, de fleurs colorées (en particulier des œillets d’Inde) et de nourriture en guise d’offrandes (pain, fruits, gâteaux, nourriture préférée du défunt).

 

 

2° Musée Frida Kahlo, la Casa Azul

C’était une des choses que j’avais le plus hâte de faire à Mexico, dans la mesure ou Frida Kahlo est ma peintre favorite (et une femme incroyablement fascinante au demeurant), donc visiter la maison dans laquelle elle a vécu de nombreuses années avec son époux Diégo Rivero était important pour moi. Celle-ci se situe dans le quartier de Coyoacan, très agréable, et qui mérite de s’y attarder un peu pour flâner.

 


Conseils pratiques

Prenez vos billets sur internet et arrivez au musée pour l’ouverture, voire un peu avant. Pour ma part, j’ai dû faire deux heures de queue avant de pouvoir entrer. Sachez également que l’entrée du musée est très chère (200 pesos,  et qu’il vous faudra rajouter 30 pesos pour pouvoir prendre des photos à l’intérieur).


 

La maison est très bien reconstituée et pleine de charme. Chaque pièce propose une courte biographie sur les différentes périodesbde la vie de l’artiste ainsi que quelques œuvres, de peinture, comme de photographie (j’ai été très agréablement surprise d’apprendre que Frida Kahlo était aussi passionnée de photo). Une salle est également consacrée à l’œuvre de son mari, Diégo Rivera.

J’ai beaucoup apprécié la visite de ce musée, mais j’avoue que je m’attendais à trouver plus de peintures de l’artiste, notamment quelques-unes de ses plus connues et que j’affectionne. Lorsque j’y suis allée, il y avait également une exposition temporaire sur la garde-robe de Frida Kahlo, très intéressante.

 

 

3° Le centre historique

C’est probablement là que vous commencerez votre visite de la ville, et notamment par le Zócalo. En période de Fiesta de los Muertos, c’est là que se tiennent les principales manifestations. Vous y trouverez également des stands d’artisanat indigène, ou encore des spectacles de rue. En cette période de l’année vous pourrez également vous faire « purifier » en accomplissant un rituel indien, qui consiste à se faire « fouetter » tout le corps avec des plantes, en récitant des incantations.

De là, rendez-vous à la Cathédrale Métropolitaine, richement décorée. Un peu plus loin, vous trouverez les ruines du Templo Mayor. Vous pouvez les voir d’en haut depuis le Zócalo, ou bien payer 70 pesos pour y déambuler et visiter le musée attenant. Enfin, un peu plus loin, se trouve le Palacio Nacional, siège du pouvoir exécutif fédéral mexicain, dont l’entrée est gratuite. Vous pourrez y admirer les plus célèbres fresques du muraliste Diégo Rivera.

N’oubliez pas de déambuler dans les petites rues pleines de charmes aux alentours !

 

 

4° Le parc de Chapultepec

Le Parc de Chapultepec se situe légèrement en périphérie de la ville (mais est très rapidement accessible en transports en communs). Il comprend des espaces verts, plusieurs musées, un château, ou encore des lacs. Vous pouvez facilement y passer une journée entière.

Ne manquez pas le musée d’Anthropologie, d’une richesse exceptionnelle. Il est consacré aux peuples indigènes du Mexique, depuis la période précolombienne jusqu’à nos jours. J’ai beaucoup aimé ce musée, dans la mesure où il rend très bien compte de l’immense richesse culturelle du Mexique et de sa diversité.

 

 

5° Basílica Santa Maria de Guadalupe

En vous rendant à Mexico, n’oubliez pas de rendre une petite visite à la Sainte Patronne du Mexique, Santa Maria de Guadalupe, qui a la particularité d’être une vierge indigène. La basilique accueille entre 15 et 20 millions de visiteurs chaque année, ce qui en fait le troisième site catholique le plus visité au monde, après le Vatican et la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Elle est située dans une sorte de « complexe religieux », où vous trouverez la basilique historique, construite au XVIe siècle, une autre construite dans les années 1970 pour accueillir plus de fidèles (jusqu’à 40 000) et protéger le site original endommagé lors d’une explosion au début du XXe siècle ainsi qu’en raison du sol très meuble et du poids du bâtiment, plusieurs chapelles, ou encore le Temple expiatoire du Christ-Roy. Promenez-vous dans les jolis jardins de Tepeyac, et arrêtez-vous à la chapelle du Cerrito pour admirer la vue imprenable sur la ville et le coucher du soleil.

 

 

Bonus

Je n’ai pas pu m’y rendre car très excentré, mais si vous en avez l’occasion, ne ratez pas Xochimilco, la Venise mexicaine !

Enfin, n’oubliez pas de visiter les ruines de Teotihuacan, à une cinquantaine de kilomètres de México (accessible en bus). C’est là que vous trouverez les fameux temples du soleil et de la lune. J’étais censé m’y rendre, mais comme je suis une quiche, je n’ai pas pu. En effet, le trajet était assez long jusqu’à la gare routière, je l’avais donc enregistré la veille. Comme je devais quitter la ville le lendemain, j’avais également enregistré le trajet jusqu’à un autre terminal de bus. Et vous devinez la suite, je me suis trompée de terminal. Et ensuite, il était trop tard pour retraverser toute la ville et m’y rendre.

 

Où (ne pas) loger à México

J’ai logé dans deux auberges différentes durant mon séjour. Ayant réservé à la dernière minute, et en cette période de Fiesta de los Muertos, beaucoup affichaient déjà complet. Je me suis donc rabattue sur une première auberge, dont l’annonce n’était pas des plus alléchante, mais qui était très bien notée. Néanmoins, pour ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier, je n’ai réservé que trois nuits, et les trois autres ailleurs.

Et j’ai bien fait. En effet, le bâtiment était aveugle, aucune fenêtre nulle part, dortoir très exiguë, literie inconfortable au possible (et pas de taie d’oreiller fournie, bonjour l’hygiène), cuisine glauque et non équipée (je cherche encore les couteaux et fourchettes), pas d’eau potable gratuite disponible, il fallait acheter de l’eau à la réception, petit déjeuner insipide, et j’ai même croisé une souris ! Le pompon reste la fois où, à 3h30 du matin, un mec du staff débarque dans mon dortoir (qui était un dortoir féminin), en faisant plusieurs allers-retours en laissant la porte ouverte sur le couloir allumé, et se couche dans le lit inoccupé au-dessus de moi ! Et à 7h30, il s’en va comme une fleur, en laissant la couette qu’il a utilisé sur le lit, donc j’imagine que la personne suivante qui a occupé ce lit a utilisé cette couette. Bref, l’horreur. Ajoutez à cela des roomates super irrespectueuses, qui parlent fort et allument la lumière pendant que les gens dorment encore. Donc l’hostel Amigo, dans le centre de la ville, malgré ses prix attractifs, à fuir absolument !

Pour mes trois jours suivants, j’ai logé dans une guest house dans la colonia Cuautemoc, qui est un quartier très calme et agréable, pas très loin de Chapultepec (environs trente minutes de marche). Le staff est très attentionné, les chambres chaleureuses et propres et le petits déjeuner très bon et varie tous les jours ! La guest house s’appelle Las dos Fridas y Diego.

 


Question sécurité

Encore une fois, je n’ai pas ressenti d’insécurité, bien qu’on m’ai affirmé que le centre était plutôt mal famé une fois la nuit tombée. Je ne me suis donc pas risquée à m’y attarder, même si en période de fête des morts, les rues sont encore très animées une fois le soir venu.

Le métro également est très propre et très safe (et très bon marché, 5 pesos, soit 25 centimes le ticket), et vous trouverez des wagons réservés aux femmes et aux enfants.


 

En arrivant à México, je me suis vite sentie seule et perdue dans cette ville immense. Après deux semaines passées en Basse-Californie, la transition à une mégapole de 20 millions d’habitants est brutale. Ajoutez à cela ma mauvaise expérience de la première auberge de jeunesse, autant dire que très vite, je me suis sentie assez mal, envie de ne rien faire et perte d’appétit, alors même que je pensais adorer cette ville, qui est au demeurant extrêmement riche et regorge de coins à visiter. Au final, comme j’avais ressenti le même malaise à New-York, je pense tout simplement que les grandes villes ne me conviennent pas, ou du moins pas toute seule. Ainsi, à l’avenir, je prévoirais des séjours plus courts dans ce genre de ville.

Ce n’est bien évidemment que mon ressentie personnel, et je pense que les choses auraient été différentes si j’avais été accompagnée. J’ai néanmoins trouvé la ville très belle (excepté l’énorme nuage de pollution au-dessus de la ville), avec 1001 choses à découvrir.

Share

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :