Carnet de voyage,  Etats-Unis

« Keep Portland weird »

C’est le slogan plus ou moins officiel de la ville. On me demande souvent ce que j’ai bien pu aller faire à Portland, en Oregon (et non dans le Maine). En effet, quand on voyage aux Etats-Unis, ce n’est pas la première ville qu’il vous vient à l’esprit de visiter. Pourtant, Portland a tout pour plaire : elle combine toutes les facilités d’une grande ville, qui reste tout de même à taille humaine, tout en étant proche de la nature : la mer, la montagne et la forêt ne sont jamais loin.

Ça faisait longtemps que j’avais envie de visiter cette ville, attirer par cet emplacement idéal, mais aussi son ambiance un peu « décalée » (vous verrez que ce slogan n’est pas là pour rien) et hipster, son attachement au « Made in Portland », etc. Et je n’ai franchement pas été déçue.

A noter tout de même que Portland est un peu considérée comme notre Bretagne française (no offense), mais j’ai eu de la chance, je n’ai eu qu’un jour de pluie en une semaine.

Enfin, pour ceux qui, comme moi, on un peu de mal à s’orienter sans un bon GPS, l’organisation de la ville est assez simple. Elle peut se diviser en quatre parties : l’Est et l’Ouest sont séparé par la Willamette River (prononcé Willaaaamit, comme damn it, ils y tiennent) et le Nord et le Sud par Burnside Street. Plus on se rapproche de la rivière, plus le numéro des rues est petit (1st Street se trouve au bord de l’eau), et les rues sont rangées par ordre alphabétique du Nord au Sud. Ce système est valable dans toute la ville, sauf dans la partie sud-ouest, ne me demandez pas pourquoi. La partie Ouest, sur laquelle je me suis concentrée, et la plus riche et la plus gentrifiée. La partie ouest est plus populaire. C’est là que vous trouverez la plus grande partie des nouveaux endroits à la mode pour sortir (restaurants, coffee shops), tandis que ceux situés à l’ouest sont plus anciens et plus établis.

 

Où loger à Portland ?

Commençons par la base : où se loger à Portland ? Je conseille vivement l’auberge Hi Northwest Portland dans laquelle j’ai séjourné. Elle est accueillante et confortable, et idéalement située, non loin des principales attractions de la ville. De plus, tous les jours sont organisés des activités et des tours, la plupart du temps gratuits. C’est comme ça que j’ai pu faire un city tour, ou encore un tour des pubs et brasseries locales (Portland est très connu pour ses micro-brasseries).

Adresse : 479 NW 18th Ave, Portland, OR 97209

 

Pearl District

Le Pearl District est le quartier le plus animé de Portland. On y trouve boutiques (souvent locales), coffee shops et restaurants. Son nom lui vient du fait que dans la première partie du XXe siècles, le quartier était essentiellement composé d’entrepôts, qui sont peu à peu tombé à l’abandon, avant d’être revitalisés et transformés en ateliers d’artistes (merci le city tour). Un artiste dont je ne me rappelle plus le nom donc, utilisa l’image de l’huître, pour désigner les entrepôts gris et craquelés par le temps et qui renfermaient une perle, à savoir les œuvres d’art qui étaient créées à l’intérieur. Voilà pour la petite histoire.

C’est le quartier idéal pour flâner, s’arrêter dans un coffee shop, découvrir les boutiques « Made in Portland », etc. C’est aussi là que vous pourrez voir le plus petit parc du monde, Mills End (voir dernière photo), qui, dit-on, a été créé par un leprechaun, Patrick O’Tool (on ne peut pas faire plus irlandais comme nom) !

 

 

Washington Park

Washington Park est un immense parc constitué de plusieurs sites, qui ont chacun leur spécificité. On peut facilement y passer une bonne demi-journée.

                          Le Jardin Japonais

C’est un jardin où il fait bon se promener, au milieu des jardins zen, des cascades, des fontaines et des carpes koïs. Néanmoins, l’entrée est assez onéreuse (15$ pour un adulte). Des tours d’une quarantaine de minutes sont organisés pour expliqués aux visiteurs la signification de chaque élément composant le jardin et son aménagement.

                        International Rose Test Garden

Il s’agit d’une immense roseraie, avec des roses plus belles et odorantes que les autres et aux non assez drôles (il y en a un qui s’appelle Tequila par exemple). Par beau temps, on fait une pause dans le grand amphithéâtre gazonné.

                        Hoyt Arboretum

Présenté comme un « musée des arbres », l’Hoyt Arboretum est parfois pour une petite promenade ombragée. Plusieurs sentiers de randonnée le parcours, mais on les parcours en 10-15 minutes, donc vous avez le temps de tous les parcourir ! Vous y verrez également des séquoias, ces immenses arbres au bois rouge !

 

Pour les amoureux de forêts, vous trouverez aussi votre bonheur dans Forest Park, un peu plus loin.

 

Les institutions : livres et donuts

A Portland, il y a deux institutions : les bouquins et les donuts.

Pour les premiers, on se rend chez Powell’s, le plus grand libraire indépendant du monde. Ici, plusieurs millions de titres, répartis sur trois étages. Deux solutions s’offrent à vous : savoir ce que vous cherchez ou bien choisir un style de livre, puis une lettre de l’alphabet au hasard pour vous concentrer sur cette partie du magasin. A moins que vous préfériez passer un mois dans les rayonnages. C’est le lieu de rendez-vous de toute la ville les jours de pluie. Il y a même un café à l’intérieur, dans lequel vous pouvez apporter tous les livres entre lesquels vous hésitez, les feuilletez en sirotant votre café, puis déposer ceux que vous n’achetez pas, on les remettra en rayon pour vous. N’hésitez pas non plus à demander conseil aux différents points infos du magasin, l’équipe vous aidera à trouver votre bonheur !

Pour les donuts, direction Voodoo Doughnut ! On trouve plusieurs boutiques réparties dans toute la ville. Les donuts sont gros et peu chers (un peu plus de 2$), et il n’est pas rare de croiser des gens avec une grosse boîte rose dans la rue, et parfois même à l’aéroport ! Les boutiques sont ouvertes 24h/24 et très souvent, vous devrez faire la queue pour avoir votre dose de sucre. Car en effet, ces donuts sont TRES sucrés. Même moi qui suit un bec sucré, j’avoue avoir été un peu écœurée et à m’être sentie un peu barbouillée après en avoir mangé, même s’ils sont plutôt bons. Je vous conseille également de checker leur site internet pour choisir votre parfum parmi les nombreux proposés avant d’arriver. On m’a aussi conseillé une autre adresse, que je n’ai malheureusement pas eu le temps de tester : Pip’s Doughnuts, dans l’Est de la ville.

 

 

Cannon Beach

Pour les couchés de soleil sur l’océan Pacifique, direction Cannon Beach, à 1h30 de route de Portland. Vous pouvez le regarder depuis la plage, ou bien remonter un peu plus au Nord, en hauteur, à Eola State Park. Le spectacle en vaut vraiment la chandelle. Il faut également savoir que sur la plage de Cannon Beach, vous avez le droit de faire des feux de camps n’importe où, et la ville est une des seules de la côte à autoriser la consommation d’alcool dans la rue ou sur la plage.

 

 

Quelques fun facts sur Portland et l’Oregon

  • En Oregon, le cannabis, à usage médicinal et récréatif est légal
  • Il n’y a pas de sales tax en Oregon, le prix affiché en magasin est donc celui que vous payerez effectivement en caisse, contrairement au reste des Etats-Unis
  • Portland est la ville d’origine de marques telles que Nike, vous trouverez donc des magasins d’usines et des outlets où faire de bonnes affaires
  • Portland est la ville des Etats-Unis avec le plus de strip-clubs par rapport au nombre d’habitants. On y trouve même un club où la mère, la fille et la petite fille performent.
  • C’est aussi à Portland que l’on trouve la plus vieille drag queen du monde encore en activité : 86 ans tout de même !
  • Tous les vendredis, à 17h sur Pioneer Square, vous pouvez venir avec vos pancartes manifester pour absolument ce que vous voulez. Contre le mauvais temps ou pour avoir plus de frites à la cantine, c’est à vous de décider !
  • Tous les ans, Portland accueille une énorme promenade à vélo… nus ! L’année dernière, plus de 10 000 personnes ont enfourché leur vélo dans le plus simple appareil. Principalement pour dénoncer la vulnérabilité des cyclistes et encourager l’usage du vélo plutôt que des véhicules à moteur plus polluants, vous pouvez aussi promouvoir la cause qui vous est chère en peignant des messages sur votre corps le jour de la course
  • Portland, c’est aussi la ville du Zoobomb. Kézako ? Entre 15 et 100 personnes selon la saison se retrouvent en haut d’une colline de la ville, puis la redescendent à pleine vitesse… sur des vélos pour enfants ou des mini-bikes ! On prend ensuite le bus jusqu’en haut de la colline, et on recommence ! Cet événement à lieu toutes les semaines, souvent à partir de l’Oregon Zoo dans Washington Park.

 

Vous l’aurez compris, le slogan de la ville est bien mérité, il se passe effectivement des choses bizarres à Portland. Je conseille le détour à tous ceux qui sont dans le coin, venez profitez des bonnes vibes et de la folie de Portland ! Pour ne rien gâcher, en été, des bus très peu chers (5$) vous emmènent dans les différents parcs nationaux, comme le Columbia Gorge Express.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :