Vancouver cityscape

Vancouver cityscape

Après la grisaille et la foule new-yorkaise, c’est un véritable plaisir que d’arriver sous le soleil et la tranquillité de Vancouver. Je n’ai passé que deux jours à « Vancity », mais j’ai vraiment apprécié cette ville.

Première bonne impression à mon arrivée, l’aéroport est vraiment sympa, et dessert très bien le centre-ville grâce au métro (environ 30 minutes de trajet), métro qui est d’ailleurs moins cher que dans les autres villes canadiennes que j’ai visitées (compter 2,85$ le ticket de métro contre 3,25$ à Toronto et Montréal, et 10$ le pass à la journée, contre 12,50$). Néanmoins, si vous logez dans le centre, vous pouvez assez facilement visiter pas mal de choses sans utiliser les transports en commun.

En ne restant que deux jours, j’ai bien entendu dû faire des choix dans mes visites. Mais à l’instar de Montréal, Vancouver n’est pas une ville aux 1001 monuments à visiter, mais c’est un endroit où il fait bon vivre, et vous trouverez toujours un bel endroit où vous promener, sortir ou manger.

 

Chinatown

On commence par le quartier asiatique de Vancouver, qui vaut clairement le détour. On s’arrête devant le Sam Kee Building, « le plus petit bâtiment commercial du monde » selon le Guiness Book des Records (seulement 1,50m de large), situé au 8 W Pender Street.

De là, on se rend au Dr. Sun Yat Sen Classical Chinese Garden. L’entrée est assez chère (12$ pour un adulte), mais le jardin vaut le coup d’œil, et des tours d’environ 45 minutes sont également régulièrement organisés, afin d’expliquer aux visiteurs la signification et l’histoire des éléments qui composent le jardin. Néanmoins, si le prix vous rebute, vous pourrez toujours vous consoler au Dr. Sun Yat Sen Park attenant, qui lui, est gratuit (mais bien plus petit).

 

 

Gastown

A deux pas de là, Gastown, le quartier historique de Vancouver, autour de Water street. Ici, on trouve galeries d’art, boutiques branchées et restaurants. A ne pas manquer, la statue de « Gassy Jack » (qui donnera son nom au quartier), célèbre aubergiste du coin, à la fin du XIXe siècle, ou encore l’horloge à vapeur. On peut facilement admirer les montagnes au loin, ce qui ajoute encore du charme au quartier.

 

 

Vancouver Lookout

Non loin de là, se trouve le Vancouver Lookout, célèbre tour de la ville, de laquelle vous pouvez observer un panorama à 360°. L’entrée (17,50$ pour les adultes, 12,50$ pour les « jeunes ») est valable toute la journée, vous pouvez donc revenir plusieurs fois, d’autant plus qu’on vous indique l’heure du coucher du soleil, et que la tour est ouverte jusqu’à 22h. De là-haut, une vue exceptionnelle sur toute la ville, et les îles de la baie de Vancouver. De petits panneaux explicatifs vous indiquent les différents monuments (et donnent également des idées de choses à voir). Seul bémol : les vitres sont teintées, donc n’espérez pas prendre de jolies photos.

 

Stanley Park

Stanley park est le troisième plus grand parc urbain d’Amérique du Nord (plus grand que Central Park !). Je vous conseille vivement de vous y rendre à pieds, en longeant le port, qui est vraiment très beau, et vous permettra d’admirer la skyline de Vancouver. Une corniche permet également de faire tout le tour du parc, tout en restant au bord de l’eau. Paradis des marcheurs, cyclistes, joggers et autres utilisateurs de rollers, Stanley Park est en grande partie boisé et offre de multiples possibilités de balades avec ses 200 km de chemins. Ne ratez pas le Totem Poles of Stanley Park, des totems amérindiens, qui sont de loin la première attraction du parc.

 

Où manger à Vancouver ?

Venons-en aux choses sérieuses : où manger à Vancouver ?

Pour un petit-déjeuner ou un brunch, je vous conseille le Jam Café, près de Gastown et Chinatown. Végé-friendly et abordable, le personnel est très accueillant, et la nourriture très bonne (en tous cas, mon porridge au coulis de myrtilles et au sirop d’érable était à tomber). Veillez cependant à arriver tôt ! Le café ouvre à 8h, je suis arrivée à 8h15, et la salle était déjà pleine, j’ai dû patienter 15-20 minutes avant d’être installée au bar.

A Gastown, toujours, le restaurant Meet in Gastown, végé-friendly, toujours, est une très bonne option. Ici, vous trouverez des burgers (pas d’option végé cependant), ou encore d’énormes bowls très consistants. Mention spéciale pour la grande verrière qui offre un espace très agréable.

Enfin, découverte tardive, puisque je suis allée manger dans cet endroit durant mes 2h de transit à Vancouver entre Banff et Portland, le café Nelson the Seagull, sur Carrall street (toujours proche de mon quartier favori de Gastown), propose des petits déjeuners, sucrés ou salés, et des déjeuners/brunch. Le + : les pains utilisés pour les différents toasts sont faits sur place, et vous pouvez voir les boulangers à l’œuvre juste derrière vous ! De plus, le cadre y est très agréable : lumière tamisée, grandes tables en bois vieillis et vaisselle en céramique.

 

 

Les autres immanquables à Vancouver

Si vous restez plus longtemps à Vancouver, ne manquez pas le Capilano Bridge, pont suspendu de 140 mètres de long, situé à 70 mètres au-dessus du sol (déconseillé à ceux qui ont le vertige). Il serait également dommage de ne pas visiter les îles de la baie de Vancouver, comme l’île de Vancouver (à ne pas confondre avec la ville de Vancouver), ou encore l’île Victoria. Selon la saison, vous pourrez y observer des baleines et des ours !

 

Ce n’est vraiment pas pour rien que Vancouver est depuis des années dans le Top 10 des villes où il est le plus agréable de vivre dans le monde. En effet, Vancouver possède tous les avantages d’une grande ville, tout en restant proche de la nature (montagne, mer et forêt sont à deux pas). La prochaine fois, je resterai plus longtemps !

Share

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :