Canada,  Carnet de voyage

Que l’aventure commence : séjour à Toronto

Après un réveil à 4h du matin (et un couché à 2h), 8h d’avion, un petit footing matinal dans l’aéroport et 6h de décalage horaire, me voilà arrivée en Amérique, et plus précisément à Toronto, au Canada !

Premières impressions : tout est définitivement plus grand : les rues, les immeubles, les voitures (vous ne trouverez pas beaucoup de modèles de voitures autres que des 4×4 ici). Un mythe s’effondre aussi : la gentillesse des Canadiens n’est pas un mythe justement. Les gens vous proposent spontanément leur aide, sans même que vous leur aillez demandé, tout simplement parce que vous avez l’air perdu ou en difficulté par exemple.

Rentrons dans le vif du sujet : que faire, que voir à Toronto ?

 

Le Financial District

Dépaysement garanti et sensation de vraiment être en Amérique du Nord dans le quartier financier de Toronto, avec ses buildings et ses bâtiments en briques.

Non loin de là, j’ai visité le Royal Ontario Museum, musée de civilisations et sciences naturelles. Le rez-de-chaussée se concentre sur les arts asiatiques (Chine, Japon et Corée). On y trouve beaucoup d’objets du quotidien, ainsi que des objets et œuvres d’art religieux. Le second étage, qui est de loin l’attraction principale du musée, est consacré aux fossiles, squelettes de dinosaures et autres animaux, préhistoriques ou non. On y trouve des reconstitutions de squelettes grandeur nature, une partie interactive pour les enfants, une grotte aux chauves-souris, etc. C’est intéressant quand on visite avec des enfants, mais malheureusement, cette partie du musée était beaucoup trop agitée et bruyante à mon goût (enfants qui courent et crient, gens qui parlent très fort). La partie que j’ai préféré, et de loin, et celle du troisième étage, consacrée à différentes civilisations à travers le monde (Aborigène d’Australie, amérindiens de différentes parties d’Amérique Latine, Afrique, Asie…). J’ai particulièrement appréciée celle consacrée aux First Nations du Canada, qui mêle reconstitutions de costumes traditionnels, photographies du XIXe-XXe siècle, et œuvres d’art modernes d’artistes amérindiens qui nous permettent d’appréhender la vision du monde et les coutumes de ses peuples.


St. Lawrence Market

Pour faire les courses, on s’arrête au St. Lawrence Market, célèbre marché couvert de Toronto. On y trouve de tout, fruits et légumes bien entendu (avec beaucoup de produits Made in Ontario), boucherie, fromagers, mais aussi traiteurs, produits régionaux, boulangerie, etc. à des prix intéressants. Le dimanche, on y trouve un marché de producteurs, ou Farmer’s Market.

 

Kensington Market

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, Kensington Market n’est pas un nouveau marché, mais un quartier multiculturel, principalement asiatique, emblématique de Toronto, parmi les plus anciens de la ville. Dépaysement garanti !

 

High Park

Quand on en a assez du brouhaha de la ville, rien de mieux qu’un petit tour a High Park, le plus grand parc de la ville. Véritable écrin de verdure, c’est l’endroit idéal pour se ressourcer, entre forêt, petite rivière et immenses pelouses. Les locaux y viennent promener leur chien (une large zone du parc est accessible sans laisse), ou bien en famille, avec les enfants, pour pique-niquer ou profiter des aires de jeu. Si vous êtes discret, vous y croiserez même des écureuils !

Roncesvalles Village

Pour rester au calme et profiter d’une ambiance village, on se rend à Roncesvalles Avenue, le quartier polonais (effectivement, on y croise quelques restaurants polonais et des institutions religieuses catholiques). D’un côté de la rue, de jolies maisons en briques, typiquement américaines (le porche, la double porte d’entrée, la petite pelouse impeccable), de l’autres, une flopée de petites boutiques indépendantes, plus mignonnes les unes que les autres, des cafés et des restaurants. C’est simple, on a envie de rentrer partout !

Trillium Park

Je vous préviens tout de suite, c’est une sacrée expédition pour s’y rendre, dans la mesure où ce parc, ouvert en juin 2017 est assez excentré, il se situe sur les rives du lac Ontario. Ce parc est agréable l’été, mais tout son intérêt réside dans la vue qu’on peut admirer de là-bas. En effet, de là, vous avez une vue imprenable sur la skyline de Toronto, le spot idéal pour faire des photos, y compris de nuit, dans la mesure où le parc ne ferme pas. L’été, vous pouvez passer la soirée dans des sortes de petites grottes aménagées pour se protéger du vent, et même partager une soirée au coin du feu (oui, oui, il y a un endroit exprès pour faire des feux de camp !).

 

Niagara Falls

Un immanquable quand on visite Toronto, les Niagara Falls se situent à 1h30-2h en bus de la gare routière de Toronto. Il faut savoir que les chutes se situent à la frontière avec les Etats-Unis, vous pouvez donc choisir de visiter le côté canadien ou américain. Personnellement, je suis restée côté Canada.

Arrivés au terminus de bus de Niagara, on vous propose un pass à la journée ou pour 2 jours de la compagnie WeGo Bus à 7,50$. Honnêtement, si vous ne restez qu’une journée, je vous conseille de ne pas le prendre, ou du moins pas tout de suite. En effet, vous pouvez aisément rejoindre les chutes en marchant 20-30 minutes et tout parcourir à pieds. Activité inratable sur les chutes, le tour en bateau (environs 25$ les 20 mn), avec un joli poncho rouge façon sac poubelle en prime, effet garanti, et douche comprise ! Il existe également un pass aventure à environs 50$ qui comprend entre autres, en plus du tour en bateau, une visite derrière les chutes.

Quand on s’éloigne des chutes, on trouve un immense parc d’attraction pour touristes, à savoir casinos, boutiques souvenirs et autres restaurants. Pour manger, vous n’avez que l’embarras du choix en pelouse ou tables de pique-niques, je vous conseille donc d’apporter votre propre casse-croûte.

Je n’y suis restée qu’une journée mais je vous conseille vivement de rester deux jours pour visiter la région (et rentabiliser les billets de bus, environs 50$ aller-retour). Vous avez un large choix de bed and breakfast pour vous loger. La région est réputée pour ses vignobles, vous trouverez aisément des tours qui vous font visiter les domaines et et des dégustations des productions locales, comme le montre bien Alex sur son site vizeo.net

 

 

Où loger à Toronto ?

Définitivement, je conseille à tous les backpackers l’auberge de jeunesse dans laquelle j’ai séjourné, The Only Backpackers’ Inn. Très accessible (environs 20$ la nuit, petit déjeuner compris), à deux pas du métro (station Donlands), propre, personnel très accueillant, etc. L’auberge est très colorée, vous avez une immense cuisine toute équipée à disposition, et luxe rare dans une auberge de jeunesse, de VRAIES salles-de-bain, etc. L’auberge se situe juste au-dessus du bar du même nom, vous pourrez donc profiter d’un endroit sympa pour travailler la journée ou pour boire un verre dans une bonne ambiance le soir.

 

Vous l’aurez compris, Toronto regorge de chose à faire et à voir, et en 5 jours, je n’ai bien évidemment pas pu tout faire (CN Tower par exemple, 30$ environs pour monter tout en haut et admirer le panorama). C’est une bonne première impression de ce que peut être l’Amérique du Nord, tout en gardant l’ambiance village de certains quartiers, et le cocon réconfortant d’une petite auberge de jeunesse à taille humaine.

 

Now, heading to Montreal !

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :